Tampographie : cliché sali par l’encre et bavures sur l’impression. Comment faire ?

cliche_tampographie

J’ai des problèmes avec l’insolation du polymère pour tampographie. Lorsque je commence à imprimer, une grande quantité d’encre reste sur la plaque et l’impression n’est pas nette, il y a des bavures.
J’ai tenté plusieurs fois de modifier les temps d’insolation pour obtenir une meilleure impression, mais il n’y a rien à faire. Comment résoudre ce problème ?

Marc

Les deux problèmes (cliché sali par l’encre et bavures sur l’impression) ne dépendent pas l’un de l’autre et les causes qui les provoquent sont diverses.

Essayons d’identifier la cause du premier problème :

– l’encrier aimanté n’adhère peut-être pas suffisamment fort au cliché, par conséquent l’encre s’écoule du joint circulaire de l’encrier. La solution consiste à approcher les aimants de l’encrier du cliché, en augmentant ainsi la force d’attraction.
En principe, l’encrier est doté d’une vis centrale, qui règle la distance de l’aimant du cliché.
Lorsqu’on la visse l’aimant s’abaisse, lorsqu’on la dévisse l’aimant se lève. Essayez d’effectuer cette opération.

– le cliché a une surface parfaitement lisse ? Si au cours du développement à l’aide de l’alcool vous avez trop frotté sur le cliché, autour du dessin insolé, il est possible que vous ayez « attaqué » la surface du cliché, en la rendant rugueuse.
Dans ce cas, l’encre passe à travers les irrégularités et s’écoule.
Le développement correct doit être limité à la zone du cliché occupée par le motif, il est inutile et dangereux d’insister avec l’alcool et le coton sur tout le cliché.

 Il est inutile et dangereux d’insister avec l’alcool et le coton sur tout le cliché.

– après le développement, vous n’avez pas mis le cliché dans l’insoleuse UV une deuxième fois, pour le durcissement final.
Par conséquent, le cliché est resté mou et le joint de l’encrier, en glissant, l’a endommagé.
Après le développement, il est absolument nécessaire de faire cuire à nouveau le cliché à la lumière UV pendant environ 5 minutes, pour qu’il durcisse de façon définitive.

Cherchons à présent la cause du second problème :
– l’insolation est peut-être mal effectuée : contrôlez le cliché et regardez si les contours de l’inscription sont nets et précis. S’il y a des bavures, c’est à cause de cela.
– l’encre est peut-être trop liquide, et par conséquent elle bave déjà sur le tampon.
Malheureusement, il n’existe pas de formule pour définir la bonne quantité de diluant à ajouter à l’encre et il est nécessaire de faire des essais.
– si, au contraire, l’impression ne présente pas de bavures, mais est incomplète, avec des parties du motif non encrées, cela signifie que l’encre est trop dense. Il est alors nécessaire d’ajouter peu de diluant.

DONNEZ VOTRE AVIS ET PARTAGEZ

Vous voulez nous poser une question?

ECRIVEZ ICI

Est-ilpossible d’imprimer sur les branches des lunettes et sur les verres grâce à la machine de tampographie manuelle ? Louis La...

J’ai une machinede tampographie électrique. De quoi ai-je besoin pour pouvoir créer mes impressions ?Clichés, encres, feuilles pour l’impression sur...

Il y a beaucoup de machines de tampographie électriques en vente, pouvez-vous me donner des conseils et m’indiquer les tampons...

J’aurais besoin d’effectuer des impressions sur tissu (vraisemblablement en coton) ; il s’agit d’étiquettes de petites dimensions, présentes à l’intérieur de...

Après l’insolation, où et comment se conservent les clichés de tampographie, pendant combien de temps, et combien de fois peuvent-ils...

J’aurais besoin de quelques informations concernant les encres de tampographie. Je me suis lancé depuis peu dans cette technique d’impression...

Nous disposons depuis peu d’un plotter laser avec lequel nous insolons du papier, du bois, de l’aluminium, etc. Nous l’avons...

Dans le cadre de mon travail, j’ai besoin de préparer des installations pour réaliser des typons de tampographie. Est-ce qu’il...